Nicolas Rieucau, “L’inventaire analytique et matériel de la correspondance de Condorcet”, 27 mai 2019, Maison des sciences économiques, Paris

Les Après-midi de Philosophie et Economie

Séminaire de PHARE (Philosophie, Histoire et Analyse des Représentations Economiques, Université Paris 1)

https://phare.univ-paris1.fr/seminaires/les-apres-midi-de-philosophie-et-economie/

Lundi 27 mai, 17h30-19h30

Maison des Sciences Economiques (salle S3)

Nicolas Rieucau

(LED, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

présentera une communication intitulée :

L’inventaire analytique et 
matériel de la correspondance de Condorcet

Adresse : Maison des Sciences Economiques, 106-112 bd de l’Hôpital, 75013 Paris.

 

Séminaire de philosophie politique normative, Mathilde Unger, “La concurrence des normes saisie par les théories de la justice”, 14 mai 2019

La prochaine séance du Séminaire de philosophie politique normative se tiendra mardi 14 mai 2019 de 17h à 19h en salle 2 à l’EHESS (105 boulevard Raspail, Paris 6ème). 
 
Mathilde Unger (Université de Strasbourg) :

La concurrence des normes saisie par les théories de la justice

 

Organisation : Luc Foisneau (CNRS/EHESS), Charles Girard (Lyon 3 Jean Moulin), Bernard Manin (NYU/EHESS) et Philippe Urfalino (CNRS/EHESS)

Séverine Daniel, “Casanova et l’économie des passions”, Séminaire Fictions et économies, Sorbonne, 21 mai 2019

Pour la prochaine séance du séminaire “Fictions et économies” qui se déroulera mardi 21 mai 2019 de 18H30 à 20H15 en Sorbonne, Elise Sultan, Claire Pignol et Marion Chottin accueilleront Séverine DENIEUL (Docteure, Paris 10, PRAG, IUT de Poitiers) pour une intervention sur le sujet suivant :
 
Casanova et l’économie des passions
 
Répondant : Jean-Christophe IGALENS (MCF, Paris 4).
 
Lieu : Salle Cavaillès, 17 rue de la Sorbonne (escalier C, 1er étage)

Jesus R. Velasco, Quatre leçons, Séminaire “Formes de droit. Histoire et historicités de l’invention juridique”, 13, 14, 28 et 29 mai 2019, EHESS

Dans le cadre du séminaire à l’EHESS, organisé par Pierre Thévenin et Emanuele Conte, Formes de droit. Histoire et historicités de l’invention juridique
 
Jesus R. Velasco, professeur à l’Université Columbia de New York, interviendra pour quatre leçons, les 13, 14, 28 et 29 mai, dont voici l’argumentaire et le programme.
 
“En contrepoint du séminaire Formes de droit, qui a porté sur la productivité des grands concepts avec lesquels le latin a colonisé la pensée et les pratiques de la science juridique moderne et contemporaine, mon attention se portera sur le vernaculaire. Par ce terme de « vernaculaire », je n’entends pas seulement désigner le monde de la langue vulgaire. Le vernaculaire — un concept qui ne figure pas dans les pages du Dictionnaire philosophique des intraduisibles de Barbara Cassin — nous renvoie, au delà de la langue, au domaine du domestique. Là, tout a été provincialisé et tout continue, jusqu’aujourd’hui, d’être provincialisé — au sens de la notion de provincialization proposée par Dipesh Chakrabarty. Cependant dans l’économie des études du champ “droit et culture” du Moyen Âge, il existe toute une constellation de traditions juridiques qui, bien que créées puis répandues à renfort de visions universelles, ont été fréquemment lues et interprétées comme marginales, subalternes, locales et sans grande influence sur les grands courants de ce que l’on nomme souvent le “droit savant.”

Précisément le droit savant se dit en latin, tandis que les autres droits, provincialisés, s’expriment soit dans des langues que l’Europe se refuse à considérer comme des langues légitimes, soit dans des langues vernaculaires, secondes par rapport au latin. Ainsi, le véritable ressort de la provincialization des traditions de pensée juridique est ce que l’on appelle le ius commune. Depuis longtemps théorisé comme le “droit commun” de l’Europe, ce ius commune est un grand agent d’exclusion — tout ce qui ne fait pas partie de ce droit commun à l’ensemble de l’Europe n’est jamais tenu que pour un accident, au sens philosophique comme peut-être au sens ordinaire du mot. Au contraire, « provincialiser » momentanément le droit savant nous permettra d’entrevoir la productivité des activités vernaculaires au sein d’une pensée juridique variée, multiforme, et multilingue.

Pour ce faire, ces quatre séances me seront l’occasion de proposer quatre idées :

Séance 1.
Perplexité, interpretation et production. Introduction à l’oeuvre d’Alphonse X le Sage, Siete Partidas.
Lundi 13 mai 2019, 10h-13h, 105 boulevard Raspail : salle AS1_23

La première idée est celle de perplexité, entendue comme une façon de considérer la production du droit. Je pars d’une notion que Maïmonide articule dans le Guide des égarés (perplexité, ou ha’ira en arabe, la langue dans laquelle Maïmonide a écrit son traité) et qu’il définit comme ce qu’on ressent devant la loi lorsqu’on se rend compte qu’on ne peut pas ne pas philosopher, ce qui est perçu comme un problème de conscience. Nous allons examiner la généalogie de cette notion, pour explorer comment elle devient elle aussi productrice, et non seulement herméneutique, dans la tradition ibérique des Siete Partidas — dont nous considérerons l’histoire textuelle et éditoriale.

Lectures :
Averroes, Discours décisif, édition Geoffroy et Libera, Paris, Garnier-Flammarion, 1996.
Maimonide, Guide des égarés, introduction de Maimonide, Lagrasse, Verdier, 2012.
Shem Tov Falaquera, L’accord de la Torah et de la philosophie. Epître de la controverse, édition bilingue français-hébreu, traduction David Lemler, Hermann, Panim el Panim, 2014.
 
Séance 2.
L’amitié, un concept juridique ?
Mardi 14 mai 2019, 10h-13h, 105 boulevard Raspail : salle AS1_08

La deuxième idée est la notion d’amitié, entendue comme une façon d’étendre la portée du juridique. Nous verrons comment, pour quoi, et par quels moyens il importa de conférer au concept d’amitié une forme législative, au moment précis de la création des Partidas. Nous étudierons également dans quelle mesure cette conception, cette régulation, un peu inattendue, de l’amitié, peut nous fournir aujourd’hui quelques idées pour comprendre la façon dont les conceptions de l’amitié sont réutilisées dans les réseaux sociaux.

Lectures
    Alfonse X, Cuarta Partida, titre 27.
    Marilena Chauí, « Amizade, recusa do servir », introduction à Etienne de La Boëtie, Discurso da servidão volontaria, Sao Paulo, Brasiliense, 1986.
    Martin Hägglund, This Life: Secular Faith and Spiritual Freedom, introduction, New York, Pantheon Books, 2019.
    Murad Idris, War for Peace. Genealogies of a Violent Ideal in Western and Islamic Thought, Oxford University Press, 2018, chapter 1.

Séance 3.
Science de l’âme, corps du droit. Sur les appropriations de la science de l’âme par la discipline du droit.
Mardi 28 mai 2019, 10h-13h, 105 boulevard Raspail, Salle AS1_24.

Troisièmement, je voudrais explorer une affinité entre la science du droit et la science de l’âme, ou plutôt les processus d’appropriation de la science de l’âme par la discipline juridique, à partir de la lecture de quelques chapitres des Siete Partidas, qui se fondent sur une loi qui définit le sujet juridique comme l’âme sensitive du royaume. Nous nous demanderons si cette definition et les lois qui l’accompagnent peuvent nous aider à comprendre quelques stratégies de construction du sujet juridique.

Lectures:
    Averroes, L’intelligence et la pensée. Grand commentaire sur le De anima (Livre III), édition et traduction d’Alain de Libera, Paris, Garnier-Flammarion,   1998.
    Ibn Bajja, Kitab al-nafs. Libro sobre el alma, traduction de Joaquín Lomba, Madrid, Trotta, 2007.
    Alfonso X, Segunda Partida, titres 9-13.

Séance 4
Extraction
Mercredi 29 mai 2019, 10h-13h, 105 boulevard Raspail : salle A07_51

Enfin, je voudrais proposer la notion d’extraction comme technique de séparation entre le droit et le non-droit, c’est à dire entre formes normatives ou régulatrices (même à caractère moral ou politique) et formes qui ne se présentent pas comme telles. Nous allons explorer ces techniques d’extraction à partir d’un chapitre d’histoire du livre et de la lecture, et en lisant des textes un peu marginaux et drôles, comme ceux de Poe et Flann O’Brien (entre autres).

    Lectures:
    Edgar Allan Poe, Marginalia du 1 novembre 1844, in Marginalia, University of Virginia Press, 1984.
    Flann O’Brien / Myles na gCopaleen, « Buchhandlung » in The Best of Myles, traduction française, Paris, Les Belles Lettres, 2011.”

Atelier “Les inégalités au croisement de la philosophie et des sciences sociales”, 19 avril 2019, EHESS

La cinquième séance de l’atelier « Les inégalités au croisement de la philosophie et des sciences sociales » aura lieu vendredi 19 avril de 15h à 18h à l’EHESS (54 Boulevard Raspail, salle A06_51).

Deux interventions sur l’accueil et l’hospitalité sont au programme. Selon l’organisation du séminaire la première intervention sera plus sociologique, basée sur un terrain, la seconde plus théorique.

Simone Di Cecco (Urmis – Paris Diderot/ICM) : “Faut-il défendre le droit d’asile? Le système d’accueil italien comme outil de contrôle et discipline des migrant.e.s”

Alors que l’actuel gouvernement italien (de façon analogue à celui français) restreint progressivement le droit d’asile, la gauche institutionnel, le monde associatif et une partie des mouvements sociaux s’engagent dans la défense du système d’accueil et des centres d’hébergement pour demandeurs-ses d’asile. A partir de l’étude des programmes de bénévolat réservés à ces migrant.e.s, il s’agira d’analyser les différentes formes de contrôle et discipline qui prennent place dans les centres d’hébergement, ainsi que les injonctions et les relations de pouvoir qui se tissent dans ce type de logements contraints et tout au long de la demande d’asile. Une telle démarche permettra enfin d’avancer l’hypothèse selon laquelle la raison humanitaire qui régit les politiques d’asile n’est pas extérieure aux rapports sociaux racistes, mais indissociablement imbriquée à ces derniers.

Audran Aulanier (CEMS/EHESS) : “Pour une politique de l’hospitalité – réflexions à partir de Waldenfels, en repartant de Kant et Derrida”

   La phénoménologie de l’étranger de Bernhard Waldenfels ne traite pas directement de l’hospitalité. Pourtant, à travers ses écrits, Waldenfels montre que nous sommes toujours en train de répondre à l’étranger (das Fremde) dans son sens le plus large. Par là, il promeut une ouverture aux « chocs d’étrangeté » et à leur caractère transformateur.
A partir d’une présentation de ces concepts de réponse et d’ouverture, j’interrogerai la possibilité de les transformer en politique de l’hospitalité, en confrontant Waldenfels à Kant et Derrida notamment.

Programme du séminaire sur le lien suivant : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2932/
Evénement facebook ici : https://www.facebook.com/events/738055659924191/

“Philosophie et économie : vers un nouvel ordre européen ?”, Séminaire Dialogues autour de Kojève, Paris 1, 12 avril 2019

La troisième séance du séminaire «Pratiques extra-philosophiques de la philosophie. Dialogues autour d’A. Kojève», intitulée Philosophie et économie : vers un nouvel ordre européen ?, aura lieu le 12 avril 2019 de 17h à 19h dans la salle de lecture de NoSoPhi (Centre Sorbonne, escalier K, 2e étage, salle G 615 bis).

Invitées : Teresa Pullano (Université de Bâle) et Elodie Djordjevic (Université Paris 2 Panthéon-Assas).

Consulter le lien suivant pour prendre connaissance du calendrier: https://kojevedialogues.wordpress.com/

Le séminaire est ouvert à toute personne intéressée, après inscription préalable à l’adresse suivante: dialogueskojeveATgmail.com

Claude Gautier, “Entre expérience et pratique : quelques hypothèses de lecture de Dewey et Bourdieu”, Séminaire NoSoPhi, Paris 1, 11 avril 2019

La prochaine séance du séminaire NoSoPhi aura lieu le jeudi 11 avril 2019, de 16h à 18h, en Sorbonne, salle D622.

Claude GAUTIER (ENS Lyon) donnera une conférence intitulée : « Entre expérience et pratique : quelques hypothèses de lecture de Dewey et Bourdieu».

Marie GARRAU (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) sera sa répondante.

Le séminaire est ouvert à tous après inscription préalable à l’adresse suivante : Philo-RechercheATuniv-paris1.fr

Le programme annuel du séminaire est disponible sur la page web du séminaire : http://nosophi.univ-paris1.fr/groupes/SeminaireNosophi.htm.

Jules Naudet, “Caste et classe”, Séminaire “Le concept de classe sociale”, 16 avril 2019, Nanterre

La prochaine séance du séminaire “Le concept de classe sociale” aura lieu le 16 avril 2019, de 14h à 16h, à l’Université Paris Nanterre, bâtiment Ricoeur, Salle des conseils (4ème étage).

Le séminaire accueille Jules Naudet (sociologue, CEIAS – CNRS) :
“Caste et classe”

Retrouvez le programme du séminaire et toutes les informations utiles sur le site du Sophiapol.

Séminaire “Pour une généalogie des concepts politiques”, Pierre Crétois : “D’une intuition porteuse de Rousseau au sujet du droit de propriété”, 27 mars 2019, Paris1

Séminaire « Pour une généalogie des concepts politiques »
organisé par Ludmilla Lorrain et Lyess Bouderbala
avec le soutien du Centre d’histoire des philosophies modernes de la
Sorbonne*

Pierre Crétois (Univ. Bordeaux-Montaigne)

“D’une intuition porteuse de Rousseau
au sujet du droit de propriété”.

Leonardo Moreira, répondant.

La séance aura lieu de 16h30 à 18h en Salle Halbwachs (accès par le 17 rue
de La Sorbonne, escalier C, 1er étage).

En raison du plan Vigipirate, il est préférable que les personnes
extérieures à la Sorbonne fassent part de leur intention d’assister au
séminaire pour être inscrit.e.s sur la liste des invité.e.s.

Contact : ludmilla.lorrainATgmail.com, lyess.bouderbalaATgmail.comS

Séminaire “Pratiques extra-philosophiques de la philosophie. Dialogues autour d’A. Kojève”, “Philosophie et politique : qu’est-ce que l’autorité ?”, 29 mars 2019, Paris 1

La deuxième séance du séminaire «Pratiques extra-philosophiques de la philosophie. Dialogues autour d’A. Kojève», intitulée «Philosophie et politique: qu’est-ce que l’autorité ?», aura lieu le 29 mars 2019 de 17h à 19h dans la salle de lecture de NoSoPhi (Centre Sorbonne, escalier K, 2e étage, salle G 615 bis).
 
Seront accueillis : M. Palma (Università Suor Orsola Benincasa, Naples) et H. Weslati (Kingston University, Londres).

Consulter le lien suivant pour prendre connaissance du calendrier: https://kojevedialogues.wordpress.com/

Le séminaire est ouvert à toute personne intéressée, après inscription préalable à l’adresse suivante: dialogueskojeveATgmail.com

Séminaire “Le concept de classe sociale”, Denise Celentano : “Actualiser le concept de classe au-delà de la “bataille des paradigmes”, 25 mars 2019, Nanterre

La prochaine séance du séminaire “Le concept de classe sociale” aura lieu le 25 mars 2019, de 14h à 16h, à l’Université Paris Nanterre, bâtiment Ricoeur, Salle des conseils (4ème étage).

Le séminaire accueille Denise Celentano (philosophe, GRECO/CMH – CNRS/EHESS) :
« Actualiser le concept de classe au-delà de la « bataille des paradigmes » : bilan critique du parcours de Erik Olin Wright »

Léo Mignot et Pascal Ragouet, “L’innovation biomédicale comme processus translationnel sous gouvernance néolibérale”, Strasbourg, 20 mars 2019

Le cycle des Grandes Conférences des Archives Henri Poincaré continue en mars 2019.

Le mercredi 20 mars prochain, seront accueillis à Strasbourg Léo Mignot et Pascal Ragouet (Université de Bordeaux, Centre Emile Durkheim)

Leur conférence aura pour titre :

L’innovation biomédicale comme processus translationnel sous gouvernance néolibérale

Résumé : Lorsqu’il entend étudier une innovation, le sociologue fait face à un mot gorgé de significations et de connotations. Il s’agit d’un concept porté par un domaine de recherche dédié, mais aussi d’une injonction politique relayée par les administrateurs de la recherche et de l’enseignement supérieur. Le sociologue fait face également à la puissance de la scénographie individualiste dans l’analyse des découvertes, des inventions et de l’innovation. Certes, les grands modèles élaborés pour comprendre l’innovation insistent sur la dimension collective du processus, mais ils demeurent pétris de finalisme économique et occultent la réalité translationnelle de l’innovation. À l’inverse, nous souhaitons montrer que celle-ci est le produit d’un processus de circulation et de transformation des connaissances porté par le tissage de rapports de coopération au sein du champ scientifique et de différents champs sociaux tels que l’industrie, la médecine – lorsqu’il s’agit d’artefacts biomédicaux (des molécules, des dispositifs médicaux, etc.) – et le champ politique. En nous appuyant sur des études de cas relevant de l’innovation médicale (radiofréquence et ultrasons hautement focalisés), nous chercherons donc à mettre à distance la scénographie individualiste sans retomber dans le finalisme économique.

Cette conférence aura lieu à 17 heures à l’Université de Strasbourg, Maison des Sciences de l’Homme – Alsace, 5 allée du Général Rouvillois, salle de visioconférence.

Séminaire “Liberté d’expression”, Clotilde Nouët : “La liberté d’expression : une liberté sociale ?”, 20 mars 2019, Lyon

La prochaine séance du séminaire “Liberté d’expression” aura lieu mercredi 20 mars, de 14h à 16h, à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (Salle D4.260, ENS de Lyon, site Descartes)

Clotilde Nouët, post-doctorante en philosophie (IRPhiL, Lyon 3/COMOD) interviendra sur le thème  :

« La liberté d’expression : une liberté sociale ? ». 

Claude Gautier, professeur de philosophie (Triangle, ENS Lyon) sera son répondant.

Séminaire “Fictions et économies”, Slaven Waelti : “Fiction littéraire et dématérialisation de la monnaie : le prix (secret) de l’argent dans les Lettres persanes”, 26 mars 2019, Paris 1

Séminaire “Fictions et économies” (responsables : Elise Sultan, Claire Pignol et Marion Chottin)
 
 mardi 26 mars 2019 de 18H30 à 20H30 
 
Slaven WAELTI (Enseignant-chercheur Post-doctorant, Université de Bâle) 

Fiction littéraire et dématérialisation de la monnaie : le prix (secret) de l’argent dans les Lettres persanes
 
Salle Cavaillès, 17 rue de la Sorbonne (escalier C, 1er étage)

Séminaire Inégalités et discriminations, vendredi 15 mars 2019, 15h-18h, EHESS

Le vendredi 15 mars 2019, de 15h à 18h, au 54 Bd Raspail à Paris (salle A06_51), aura lieu la troisième séance du séminaire doctoral “Inégalités et discriminations”. Le but est de croiser les regards philosophiques (ici à partir de Schütz) et empiriques.

Le programme de la séance est le suivant :

Benjamin Naintré (doctorant à Migrinter/Univ. Poitiers), « ‘‘Génération platz dans la place’’ : ethnographie d’une jeunesse rom en tension »

Guillaume Gass (ENS, Paris), « Discrimination et (in)égalité – discussion à partir d’Alfred Schütz »