Colloque « Critical Race Theory », 17-18 janvier 2019, Paris 1

Colloque international
Critical Race Theory

Organisé par Isabelle Aubert et Magali Bessone
ISJPS-CPCS/NoSoPhi, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

17 et 18 janvier 2019
Lieu : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre Panthéon, Salle 216

Jeudi 17 janvier

9h-9h30 Accueil des participants. Mot d’introduction des organisatrices.

Pour un concept « critique » de race
Présidente de séance : Marie Garrau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
9h30-10h40    Charles Mills (City University of New York) : « Racial Justice »
Pause
11h-11h50      Yala Kisukidi (Université Paris VIII) : « Race et hospitalité »
11h50-12h40 Magali Bessone (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Supprimer le mot ‘race’ de la Constitution? »

La méthode de la Critical Race Theory
Président de séance : Jean-François Kervégan (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
14h-15h10      Jean-François Gaudreault Desbiens (Université de Montréal): « Le narrativisme comme legs juridique marquant de la Critical Race Theory ? »
Pause café
15h30-16h20  Julie Saada (Sciences Po): « Récits et contre-récits dans le droit »
16h20-17h10  Isabelle Aubert (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Une ligne marxienne dans la Critical Race Theory? »

Vendredi 18 janvier

La Critical Race Theory, un mouvement critique du droit proprement américain ?
Président de séance : Daniel Sabbagh (Sciences Po)
9h30-10h40    Kimberlé W. Crenshaw (Columbia University / University of California, Los Angeles): « Mapping the margins »
Pause
11h-11h50      Mathias Möschel (Central European University, Budapest) : « Réception et pertinence de la Critical Race Theory en Europe »
11h50-12h40 Ary Gordien (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) : « Are Anti-Discrimination Policies the closest French equivalent to Critical Race Theory? »

Quelle place pour l’intersectionnalité ?
Présidente de séance : Marie-Xavière Catto (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
14h-15h10      Maria Drakopoulou (University of Kent) : « Travelling Feminisms: some reflections on questions of jurisprudence, difference and legal tradition »
Pause
15h30-16h20 Stéphanie Hennette-Vauchez (Université Paris Nanterre) : « Affaire Baby Loup, laïcité à la française ou discrimination intersectionnelle ? »
16h20-17h10 Hourya Bentouhami (Université Toulouse Jean-Jaurès) : « Intersectionnalité, un outil de lutte contre les discriminations ? »

Colloque « Langage et critique social. Nouveaux regards sur le pouvoir des mots », 20-21 décembre 2018, Paris 1

Colloque  

Langage et critique sociale 

Nouveaux regards sur le pouvoir des mots

 Organisé par Audrey Benoit et Katia Genel 

(Centre d’Histoire des Philosophies Modernes de la Sorbonne)

Jeudi 20 Décembre – Vendredi 21 Décembre 2018

Jeudi 20 décembre 

Amphithéâtre de la Bibliothèque Sainte-Barbe, 4 rue Valette 75005 Paris 

9h30 : accueil des participant.e.s

10h : ouverture du colloque (Isabelle Aubert, Audrey Benoit, Katia Genel)

Langage, identités, littérature

Présidence: Isabelle Aubert                                                                                                 

  • 10h30 : Éléonore Le Jallé (Université de Lille) 

Les transclasses et le langage dans les romans de Dickens 

  • 11h15 : Jean Tain (École Normale Supérieure, Paris) 

Le modèle linguistique de la « constellation » et la critique de l’identité selon Adorno

  • 12h :   Katia Genel (Université Paris 1, Centre Marc Bloch) 

Comment dire ce qui ne va pas. Langage et pathologie sociale 

Langage et idéologie

Présidence : Audrey Benoit

·      14h30 : Elsa Dorlin (Université Paris 8) 

Se taire : l’idéologie et les silences

·      15h15 : Pascale Gillot (Université de Tours) 

Théorie du discours et théorie de l’idéologie, de Louis Althusser à Michel Pêcheux 

·      16h :   Frédéric Porcher (Université de Strasbourg) 

Critique du langage et critique de l’idéologie : les traces de Nietzsche et de Marx dans La Dialectique de la raison 

Vendredi 21 décembre 

Centre Panthéon – salle 216, 12 place du Panthéon, 75005 Paris 

9h00 : accueil des participant.e.s

La prise de parole, entre traduction et production

Présidence : Éléonore Le Jallé

·      9h30 : Orazio Irrera (Université Paris 8) 

  La prise de parole et les scènes de la politique

·      10h15 : Philippe Sabot (Université de Lille) 

   Poïétique et politique de la traduction 

·      11h :   Guillaume Le Blanc (Université Paris Est Créteil) 

   Entendre pour mieux voir. Eléments d’une théorie de l’audibilité sociale 

Le pouvoir des mots

Présidence : Katia Genel

·      13h30 : Magali Bessone (Université Paris 1) 

               Les mots ou les maux de la race 

·      14h15 : Bruno Ambroise (CNRS, Université Paris 1) 

Pouvoirs et empêchements de l’insulte : réflexions austiniennes sur les conditions de l’insulte efficace 

·      15h :   Audrey Benoit (Université Paris 1) 

La production discursive de la réalité sociale : penser les pratiques de signification à partir d’Althusser et de Butler 

Colloque « The Human Measure Legacy, Conflicts and Perspectives of Humanism », Rome 9-11 janvier 2019

The Human Measure Legacy, Conflicts, and Perspectives of Humanism
INTERNATIONAL CONFERENCE – ROME, 9-11 JANUARY 2019
LUMSA – Aula Traglia. Borgo Sant’Angelo 13, ROME
umanesimo(at)lumsa.it
CONFERENCE PROGRAMME
WEDNESDAY, 9 JANUARY
15-18.30 / 3pm-6.30pm
The Human Measure within the Conflict of 20th and 21st-Century HumanismsChair: Stefano Biancu, Università LUMSA
The Human Measure and the (Impossible?) Legacy of Humanism: an IntroductionStefano Biancu, Università LUMSA

Philosophical Foundations of a Future HumanismVittorio Hösle, Notre Dame University (USA)

The human measure in context of contemporary Christianhumanism (1891-1948)Giuseppe Tognon, Università LUMSA
Communications:L’humaine mesure ou l’institution des registres catégoriels de l’humainet du non humain – Stéphane Cormier, Université de BordeauxHeidegger e l’umanesimo: una questione ancora aperta? – Alberto Anelli, Università LUMSA

THURSDAY, 10 JANUARY9-13 / 9am-1pm
The Human Measure: the Human Being and the Animal
Chair: Calogero Caltagirone, Università LUMSA
A monkey called Homo sapiens
Giorgio Manzi, Sapienza-Università di Roma
On the fatal nature of man: “animale irrequieto e impazientissimo”
Massimo Marassi, Università Cattolica del Sacro Cuore
Man, machine, animal
Philippe Nouzille, Pontificio Ateneo Sant’Anselmo
Communications:Il « corpo soggettivo”: risonanze biraniane nel pensiero di Michel Henry – Gaetano Iaia, Fondazione “Centro per la Vita”, Pozzuoli (NA)L’animale e l’impersonale: Simone Weil – Francesca Simeoni, Università LUMSA / Institut Catholique de Paris

15-18.30 / 3pm-6.30pmThe Human Measure: Body, Technology and Environment
Chair: Maria Rosa Antognazza, King’s College London
La bioéconomie et les nouvelles frontières du corps humainCéline Lafontaine, Université de Montreal

Le mesure humaine dans le post-humanisme et le trans-humanismeThierry Magnin, Université Catholique de Lyon

Communications:Debunking Fake Humanities. Critical Reasoning, Desire and NeuroEthics – Fabrizia Abbate, Università del MoliseDistance and Grammar in the Digital and Analog Worlds – Taylor Knight, Institut Catholique de ParisPersonalized Medicine and complexio. “What is Human?” as a Medical Question – Chiara Beneduce, Università Campus Bio-Medico di RomaHumanities and Humanism: in Dialogue with Martha Nussbaum – Kamila Drapało, Australian Catholic University / Università LUMSA

FRIDAY, 11 JANUARY9-13 / 9am-1pmThe Human Measure in the Face of the Denial of the Human
Chair: Pierre Vercauteren, Université Catholique de Louvain, President of the Scientific Board of FIUC-IFCU
Human Measure in the Face of Radical Evil: Reflections on Transitional JusticeFrank Haldemann, Geneva Academy of International Humanitarian Law and Human Rights
Une éthique de l’immigration à la recherche de la mesure humaineWalter Lesch, Université Catholique de Louvain

Facing the inhuman: the return of the natural law in the 20th Century
Riccardo Saccenti, Università di Bergamo
Communications:Servir l’humanité. La mesure de la vie selon Edith Stein – Elodie Boublil, Universität zu KölnPersona e relazione nel pensiero del giovane Rawls – Roberto Luppi, Università LUMSAUtopia, Retrotopia, Protopia and the Building of the Civilization of Love – Riccardo Lufrani, Università LUMSA

Congrès du GIS Humanités, 17-19 décembre 2018, Lyon

Le Congrès du GIS Humanités, organisé par HiSoMA, le CIHAM et l’IHRIM, se tiendra à Lyon les 17, 18 et 19 décembre prochains, successivement à l’université Lyon 2, à l’ENS de Lyon et à l’université Lyon 3.

Le thème en est « Étudier les Humanités aujourd’hui. Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes »

Colloque « Les réceptions contemporaines de Simone de Beauvoir. France, Italie et Espagne 1968-2018 », Nice, 3-4 décembre 2018

Lundi 3 décembre 2018

9h00 – 19h30

09h00 : Accueil des participants

LES RÉCEPTIONS FRANÇAISES I

Modération : Odile GANNIER (UCA, CTEL)

09h15 : François MASCLANIS (ISG-PBM Toulouse / ISERAM)
Le Deuxième sexe. Représentations sociopolitiques des critiques de l’ouvrage de Simone de Beauvoir

09h45 : Tiphaine MARTIN (Université de Toulon, Babel)
Du texte à la représentation : réceptions de La Femme rompue

10h15 : Marine ROUCH (Université de Toulouse – Université de Lille)
Du côté des lectrices : réception et appropriation féministes de Simone de Beauvoir et de son œuvre en France (1949-1970)

10h45 : Discussion et pause

LES RÉCEPTIONS FRANÇAISES II

Modération : Tiphaine MARTIN (Université de Toulon, Babel)

11h30 : Marie-Claude HUBERT (ESPE Maxéville – Université de Lorraine)
Réception croisée du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir par la philosophe Geneviève Fraisse et Annie Ernaux

12h00 : Bérengère MORICHEAU-AIRAUD (Université de Pau et des Pays de l’Adour – ALTER)
La manière dont Annie Ernaux parle de Simone de Beauvoir dans ses récits

12h30 : Discussion et pause déjeuner

CONFERENCE

Modération : Marie-Joseph BERTINI (UCA, LIRCES)

14h15 : Manon GARCIA (Université de Chicago) On ne naît pas soumise, on le devient

15h15 : Discussion et pause
OUVERTURE EN MÉDITERRANÉE

16h00 : Denis CHARBIT (Open University of Israel)
La réception de l’œuvre de Simone de Beauvoir en Israël : une exception française

16h30 : Discussion

LES RÉCEPTIONS ITALIENNES

Modération : Francesca SENSINI (UCA, CMMC)16h45 : Amirpasha TAVAKKOLI (EHESS)

Du Deuxième sexe à Rivolta femminile. L’analyse d’un événement imprévu17h15 : Maria Grazia SCRIMIERI (UCA, CMMC)

Vita domestica e pratiche alimentari : Simone de Beauvoir e Rossana Campo17h45 : Discussion et pause
19h30 : Dîner en ville

Mardi 4 décembre 2018

9h00 – 13h30

LES RÉCEPTIONS ESPAGNOLES

Modération : Sara Calderon (UCA, LIRCES)

09h00 : Beatriz ONANDIA RUIZ (Université du Pays Basque)
Traductions et féminisme : el Segundo Sexo de Simone de Beauvoir en Espagne et son influence dans la littérature féministe espagnole contemporaine

09h30 : Gloria NIELFA (Universidad Complutense de Madrid)
La recepción de la obra de Simone de Beauvoir en España : una mirada histórica hasta la actualidad

10h00 : Discussion et pause

LES RÉCEPTIONS INATTENDUES ET CONTROVERSÉES

Modération : Magali GUARESI (UCA, CMMC) et Maria Grazia SCRIMIERI (UCA, CMMC)

10h45 : Eve GIANONCELLI (Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis)
« Nous ne sommes pas beauvoiriennes mais… ». Les intellectuelles (anti)féministes conservatrices entre rejet et appropriation de la figure, de la pensée et de l’héritage de Simone de Beauvoir

11h15: Maria Chiara MATTESINI (Istituto Luigi Sturzo di Roma)
La libertà come scelta. L’eredità di Simone de Beauvoir nell’elaborazione cattolica del femminismo

11h45 : Discussion et pause

OUVERTURE OUTRE-ATLANTIQUE

Modération : Barbara MEAZZI (UCA, CMMC)

12h00 : Constance BORDE & Sheila MALOVANY- CHEVALLIER
« Deuxième ou Second Sexe ? » Les aléas de la traduction et de la réception duDeuxième Sexe aux États-Unis

12h45 : Table ronde : Constance BORDE & Sheila MALOVANY-CHEVALLIER, Tiphaine MARTIN, Xavière GAUTHIER et organisatrices

13h30 : ClôtureC

Organisation

Marie-Joseph BERTINI (UCA, LIRCES), Odile GANNIER (UCA, CTEL), Magali GUARESI (UCA, CMMC), Barbara MEAZZI (UCA, CMMC), Maria Grazia SCRIMIERI (UCA, CMMC), Francesca Irene SENSINI (UCA, CMMC)

Colloque « De la démocratie sanitaire à la démocratie en santé. Vers la construction d’une handicratie », 3 décembre 2018, MSHS-Sud-Est, Nice

Dans le cadre de l’axe 2 de la MSHS-Sud-Est, un colloque est proposé le lundi 3 décembre 2018, en salle plate à la MSHS.

La démocratie sanitaire est une démarche associant l’ensemble des acteurs du système de santé dans l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de santé, dans un esprit de dialogue et de concertation.

Faire vivre la démocratie sanitaire nécessite de développer la concertation et le débat public, d’améliorer la participation des acteurs de santé et de promouvoir les droits individuels et collectifs des usagers.

Ce Colloque intitulé « handicratie » est organisé par Mai-Anh NGO, Ingénieur de recherche au GREDEG et Valérie Siranyan Professeure de droit de la santé à l’Université Claude Bernard (Lyon 1).

Il traitera spécifiquement du patient en situation de handicap dont une session complète sera consacrée à la santé connectée.

Entrée libre mais inscription obligatoire auprès de Catherine Chevance : Catherine.chevanceATunice.fr.

Retrouvez toutes les informations sur le lien : http://unice.fr/laboratoires/gredeg/contenus-riches/agenda/conferences-et-workshops/handicratie

« Réglementer la liberté d’expression au nom du débat public », Colloque international organisé par l’Institut de Recherches Philosophiques de Lyon (IRPHhiL), 29-30 novembre 2018, Lyon 3

*Réglementer la liberté d’expression au nom du débat public*

Colloque international organisé par l’Institut de Recherche Philosophiques de Lyon (IRPhiL)

avec le soutien  du Centre Européen des Études Républicaines (CEDRE)

du programme Bourgeon Lyon 3 « Liberté d’expression et délibération
démocratique »

du programme COMOD « La liberté d’expression : généalogies, modèles,
institutions »

Université Lyon 3 Jean Moulin, Salle Caillemer

15 Quai Claude Bernard, Lyon 7ème (entrée par la place Ollier)

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Jeudi 29 Novembre 2018*

11h00              Accueil

11h30-12h*      Introduction : la réglementation délibérative de la liberté
d’expression*

Présentation des programmes de recherche EgaLibEx
<https://droitphil.hypotheses.org/programmes/egalibex> (ANR, JCJC 2018) et
« Liberté d’expression
<https://droitphil.hypotheses.org/programmes/la-liberte-dexpression-genealogies-modeles-institutions>
»
(COMOD, 2018)

Charles Girard, Université Jean Moulin Lyon 3 ; Christopher Hamel,
Université de Rouen ; Clotilde Nouët, Université de Lyon ; Mathilde Unger,
Université de Strasbourg

12h-13h30      *Liberté d’expression et débat public : état des lieux
juridique*

           Modératrice : Mathilde Philip-Gay, Université Jean Moulin Lyon 3

Guy Haarscher, Université Libre de Bruxelles : « Réflexions sur
la liberté d’expression, le blasphème et les propos racistes : la Cour
suprême des Etats-Unis, modèle ou repoussoir pour l’Europe ? »

Gwénaële Calvès, Université de Cergy-Pontoise : « Réglementer la
liberté d’expression pour favoriser le débat public : un bref retour sur la
théorie de l’effet dissuasif (*chilling effet*) ».

15h–16h30      *Liberté d’expression et débat public : état des lieux
philosophique*

           Modératrice : Isabelle Delpla, Université Jean Moulin Lyon 3

Charles Girard, Université Jean Moulin Lyon 3 : « Liberté
d’expression et délibération publique dans les théories de
l’autogouvernement »

Clotilde Nouët, Université de Lyon : « De la liberté de parole au
droit à la politique dans les théories de l’espace public »

17h-18h30      *Liberté d’expression et débat public : état des lieux
historique *

                       Modératrice : Clotilde Nouët, Université de Lyon

Christopher Hamel, Université de Rouen : « “*Nor is it to the
common people less than a reproach*” : les effets de la censure sur les
gens du commun dans *Areopagitica* de Milton ».

François Quastana, Université de Lille 2 : « De l’exaltation
d’une liberté d’expression « indéfinie » à la difficulté de penser la
répression légale de ses abus (1788-1793) »

*Vendredi 30 Novembre *

10h-12h15 : *Réglementer au nom de l’égalité, réglementer au nom de la
vérité*

Modérateur : Stéphane Madelrieux, Université Jean Moulin Lyon 3

Raphaëlle Théry, Université Paris 2 Assas : « Liberté
d’expression et égalité d’expression : discours majoritaires et
minoritaires ».

Lia Epperson, American University / Collegium de Lyon : « Freedom
of Expression in US Education : Speech, Equality, and Diversity on
University Campuses »

Thomas Hochmann, Université de Reims : « Fausses informations et
liberté d’expression ».

14h-15h30 : *La réglementation des médias numériques : objectifs et
instruments*

       Modérateur : Christopher Hamel, Université de Rouen

Romain Badouard, Université de Paris 2 Assas : « Gouvernance
d’internet et liberté d’expression : les nouveaux chemins de la censure ».

Tarlach McGonagle, Universiteit van Amsterdam : « Re-thinking
freedom of expression and media pluralism in the digital age ».

16h00-17h30 : *La réglementation de la liberté d’expression et la société
civile*

Modératrice : Mathilde Unger, Université de Strasbourg

Félix Tréguer, ISCC-CNRS et *Quadrature du Net*, « Conjurer la
féodalisation de l’espace public numérique »

Pierre-Arnaud Perrouty, *Ligue des droits de l’homme
Belgique *: « Liberté
d’expression : l’enfer et les bonnes intentions »

17h30-18h00 : *Discussion générale et conclusions*

Modératrice : Mathilde Unger, Université de Strasbourg

*Organisation* :

Charles Girard, Université Jean Moulin Lyon 3 (charles.girardATuniv-lyon3.fr)
Christopher Hamel, Université de Rouen (christopher.hamelATuniv-rouen.fr)
Clotilde Nouët, Université de Lyon (clotilde.nouetATuniv-lyon3.fr)
Mathilde Unger, Université de Strasbourg (m.ungerATunistra.fr)


Colloque Marx 2018 Deux siècles d’actualité, Ecole normale supérieure et MSH Paris Nord, 29 novembre-1er décembre 2018

Colloque
MARX 2018

Deux siècles d’actualité

Jeudi 29 novembre

À l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris Ve

9h30

Ouverture du colloque

Avec des représentants des structures partenaires

10h-12h30

Marx et la France

Présidence : Sylvie Aprile (Paris X) — Introduction

Jean-Numa Ducange (Univ. Rouen)

Comment et pourquoi Marx fut introduit en France

Serge Wolikow (Univ. Bourgogne)

Les communistes et Marx : réflexions sur la longue durée

Isabelle Gouarné (CNRS)

Comment le rationalisme français utilisa Marx

Isabelle Garo (Lycée Chaptal)

Marx et les communes, de la France à la Russie

12H30-14H30

 — DÉJEUNER

14h30-17h

Reproduction(s) du capitalisme : 

problématiques féministes et écologistes

Présidence : Yohann Douet (Paris X) et Alix Bouffard (Univ. Strasbourg) 

— Introduction

Paul Guillibert (Paris X)

Crise écologique et reproduction sociale : Marx et le «néo-populisme»

Razmig Keucheyan (Univ. Bordeaux)

Les «besoins radicaux» entre reproduction et révolution

Saliha Boussedra (Univ. Strasbourg)

La réception du concept marxien de «reproduction» par les féministes matérialistes

Aurore Koechlin (Paris I)

Féminisme et reproduction du capital : débats théoriques et enjeux stratégiques

18h-19h

Table ronde : Editer, lire, faire lire Marx

Animée par Gilles Candar (Société d’études jaurésiennes)

Avec Alice de Charentenay (séminaire Lectures de Marx, ENS), Jean Quétier (Univ. Strasbourg, GEME), Julien Hage (Paris X), Richard Lagache (Éditions sociales)

**

Vendredi 30 novembre

À l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris Ve

10h-12h30

Théories de l’exploitation

Présidence : Jean-Numa Ducange (Univ. Rouen) 

— Introduction

Jacques Bidet (Paris X)

Exploitation : ce que Marx a vu sans voir

Jules Falquet (Paris VII)

De Marx à Guillaumin, exploitation de la force de travail ou appropriation des corps «machines-à-force-de-travail» ?

Barbara Gomes (Paris X)

Plateformes numériques de travail : le nouveau visage de l’exploitation

Alexis Cukier (Paris X)

Marx, l’exploitation et le droit du travail : contradictions, postérité et actualité

12H30-14H30 — DÉJEUNER

14h-17h30

Les classes sociales aujourd’hui :

luttes, alliances, hégémonie

Présidence : Antony Burlaud (Paris I) et Antoine de Cabanes (Espaces Marx/Transform !, Univ. Catholique de Louvain)   — Introduction

Sophie Béroud (Lyon II)

Rapports de classe et conflits du travail dans la France des années 1990-2010

Yann Le Lann (Lille III)

Marchandisation du travail et subjectivation politique. Retour sur les usages du concept de classe depuis la crise de 2008

Stefano Palombarini (Paris VIII)

Les compromis de classe, fondement et produit de l’action politique

Gérard Duménil (CNRS)

Cadres et capitalistes dans le capitalisme managérial néolibéral

Alexis Spire (CNRS)

Comment penser les classes sociales à l’échelle de l’Europe ?

**

Samedi 1er décembre

À la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord,

20, avenue George Sand, Saint-Denis

10H-12H30

Lire Le Capital

Présidence : G. Fondu (Univ. Rennes) 

— Introduction

Michael Krätke (Lancaster University)

Le Capital de Marx, un ouvrage inachevé et inachevable ?

Frédéric Monferrand (Paris X)

Domination abstraite ? Sur quelques ambiguïtés d’un concept critique

Catherine Colliot-Thélène (Univ. Rennes)

La critique de la propriété privée dans Le Capital : de la communauté au commun?

André Orléan (CNRS/ EHESS)

Pour une approche marxiste de l’institution monétaire

12H30-14H30

— DÉJEUNER

14h30-17hH00

Crise et communs

Présidence : Corinne Vercher-Chaptal (Paris VIII) 

— Introduction

Marcello Musto (York University, Toronto)

The Late Marx on Commune Ownership and Socialist Revolution

Laurent Baronian (Paris XIII)

Les crises et le commun financier chez Marx

Benjamin Coriat (Paris XIII)

Marx, la propriété, les communs et nous

Cédric Durand (Paris XIII)

Le capitalisme intellectuel monopoliste

Colloque « Democracy in Health and Science: Epistemology, Ethics, and Pluralism », Sorbonne Université Paris, 4 octobre 2018

Colloquium « Democracy in Health and Science: Epistemology, Ethics, and Pluralism »

October 4, 2018

Sorbonne Université Paris, Amphithéâtre Gustave Roussy, Campus des Cordeliers
Organised by Timothy Daly & Felicitas Holzer

9.00 Welcome, Opening

Session 1: Bioethics in low income settings
Chair: Felicitas Holzer (Sorbonne, SND, University of Buenos Aires)

9.15 Ignacio Mastroleo, PhD (CONICET Argentina, University of Buenos Aires)

Innovation as new non-validated practice: the case of Latin America

10.00 Erik Malmqvist, PhD (Gothenburg University)

Remediating exploitation: the case of international clinical research

10.45 Florencia Luna, PhD (CONICET Argentina, FLACSO Argentina)

Rethinking vulnerability: New concepts

Coffee Break

Session 2: Cancer, Genomics and Society

Chair: Claire Crignon, HDR (Sorbonne, SND)

11.15 Mike Parker, PhD (Ethox Centre Oxford)

A social contract for trust in the clinical and research uses of genomics and data

12.00 Marta Bertolaso, PhD (Università Campus Bio-Medico di Roma)

The emerging epistemology of cancer: why pluralism is not relativism

12.45 Lunch Break

Section 3: Equality and Pluralism in a Just Society

Chair: Timothy Daly (Sorbonne, SND)

14.00 Carlos Starmanns, PhD (Universidad de San Andrés, Buenos Aires)

Is abortion truly compatible with gender equality?

14.45 Julia Tinland, PhD (Sorbonne, SND)

Pluralism and relational autonomy at stake in our moral responses to vulnerabilities

15.30 Malcolm Voyce, PhD (Macquarie University Sidney)

Organ Transplants and Buddhist Approaches to Deat

Colloque : État, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique (vers 1640-vers 1780)

Colloque de l’Association des historiens modernistes des universités françaises

Vendredi 9 novembre 2018

Université du Mans

Salle de conférence de l’ESPE, 11 Boulevard Pythagore, 72000 Le Mans

9h30 ouverture de la journée par le président, Lucien Bély

9h45 : Jean-Marie Constant, Université du Mans : « Nouvelles perspectives de recherches et d’interprétations concernant la Fronde ».

10h15 : Gauthier Aubert, Université de Rennes : « Les révoltes du Papier timbré et des Bonnets Rouges (1675) »

10h45 : discussion / pause

11h15 : Stéphane Haffemayer, Université de Rouen : « La révolution anglaise des années 1640 et les mutations de la communication politique ».

11h45 : Stéphane Jettot, Sorbonne Université : « Algernon Sidney et Lord Bolingbroke : deux figures emblématiques du renouveau de l’histoire politique britannique (1640-1780) ».

12h15 : discussion

14h30 : Edmond Dziembowski, Université de Besançon : « Du Country Party au radicalisme (vers 1670-vers 1780): anatomie de la contestation politique en Grande-Bretagne. »

15h00 : Paul Vo-Ha, Université Paris I : « Les soldats protestants dans l’armée royale à l’heure de la Révocation »

15h30 : Pierre Serna, Université Paris I : « Ni Etats, ni pouvoirs : une Révolution de 140 ans ».

16h00 : discussion

Comment s’y rendre? Il est possible de rejoindre le campus en 17 minutes directement depuis la gare SNCF avec le tramway (ligne T2) : arrêt Campus-Ribay ou Université : plan du campus.

La dimension néokantienne de l’idée d’État de droit : Regard croisé de juristes et de philosophes dans une perspective européenne, faculté de droit de Nancy, 27 et 28 septembre 2018

La dimension néokantienne de l’idée d’État de droit : Regard croisé de
juristes et de philosophes dans une perspective européenne.

27 et 28 septembre 2018

Jeudi 27 septembre, UFR DSEG – Faculté de droit de Nancy, amphithéâtre DR02
Vendredi 28 septembre, salle internationale, MSH Lorraine, 91 avenue de la
Libération, Nancy

sous la dir. de Jochen SOHNLE, Professeur de droit public – Université de
Lorraine/IRENEE & Christophe BOURIAU, Professeur de philosophie –
Université de Lorraine/Archives Henri-Poincaré

Ce colloque propose de mener une réflexion juridique et philosophique sur
l’idée d’« État de droit », en interrogeant les liens entre cette notion et
l’« Europe ». Il comporte d’une part un volet historique, retraçant le
parcours de cette notion qui prend sa source dans l’œuvre de Kant, avant de
se développer chez des philosophes et juristes le plus souvent
d’inspiration kantienne.
Il comporte d’autre part un volet problématique : l’idée d’État de droit
peut-elle trouver des applications dans le cadre de l’Europe et de ses
institutions ? L’usage de cette notion en contexte européen est-il
pertinent et légitime ?
Les échanges porteront à la fois sur la place des différents États de droit
en Europe et sur la manière dont on peut concevoir les institutions
européennes (Union européenne, Conseil de l’Europe) à la lueur de l’idée
d’État de droit. Quels rapports concevoir entre l’idée d’État de droit et
l’idée européenne, envisagée à la manière de Kant comme une fédération
d’États attachés à préserver la paix et la liberté ?

Pour vous inscrire, suivez ce lien :
https://irenee.univ-lorraine.fr/fr/colloque-la-dimension-neokantienne-du-concept-de-letat-de-droit-27-et-28-sept

L’affiche du colloque et le programme détaillé :
https://irenee.univ-lorraine.fr/sites/irenee.univ-lorraine.fr/files/users/programme-site-validefinal.pdf
****
JEUDI 27 SEPTEMBRE 2018
9h15 | Discours d’ouverture
9h30 | Communication introductive Christophe BOURIAU et Jochen SOHNLE

LA GÉNÉALOGIE DE L’ÉTAT DE DROIT DANS LE CONTEXTE KANTIEN

Les géniteurs juridico-philosophiques du concept de l’État de droit

9h 45 | La conception kantienne de l’État de droit : Kant et les «
Neukantianer »
Dietmar VON DER PFORDTEN, PR de droit, Université de Göttingen

10h15 | Le modèle concurrentiel d’Hegel par rapport à la théorie de l’État
de droit
Pascaline MOTSCH, doctorante en droit public, Université de Lorraine/IRENEE

10h45 | Discussion et pause

11h30 | L’État de droit et le positivisme sociologique : une alternative au
modèle kantien Alexandre VIALA, PR de droit public, Université
de Montpellier

12h00 | Science juridique, politique, histoire dans le concept d’Etat de
droit chez H. Kelsen
Carlos-Miguel HERRERA, PR de droit public, Université de Cergy-Pontoise

12h30 | Discussion 13h00 | Déjeuner
La progéniture juridico-philosophique véhiculant le concept de l’État de
droit

14h30 | La critique du « Rechtsstaat » dans la perspective analytique et
marxiste
Anna ZIELINSKA, MCF en philosophie, Université de Lorraine/Archives
Henri-Poincaré

15h00 | L’État de droit : Arendt, Kant et le retour d’Amérique
Ninon GRANGÉ, MCF/HDR en philosophie, Université Paris 8
15h30 | Pause et discussion

16h15 | Ingeborg Maus : L’État de droit kantien dans une approche
procédurale de la démocratie Jérôme GERMAIN, MCF/HDR en droit public,
Université de Lorraine/IRENEE

16h45 | Cassirer : L’État de droit comme manifes- tation culturelle de la
forme symbolique « droit » Jochen SOHNLE, PR de droit public, Université de
Lorraine/IRENEE

17h15 | Discussion

VENDREDI 28 SEPTEMBRE 2018
La généalogie de l’État de droit dans le contexte européen

9h30 | La contribution du XIXe siècle dans une perspective actuelle :
l’amalgame des différents courants ou la tradition européenne de l’État
de droit
Marie ROTA, MCF de droit public, Université de Lorraine/IRENEE

10h00 | Le concept de l’État de droit, l’Europe et l’éthique politique
Lukas SOSOE, PR de philosophie, Université de Luxembourg

10h30 | Discussion et pause

11h15 | Les droits de l’homme et la souveraineté du peuple d’après Kant et
Habermas
Michael STEINMETZ, PR de philosophie, Universi- té de Trèves

11h45 | La notion d’État de droit est-elle fiction- nelle ?
Christophe BOURIAU, PR de philosophie, Université de Lorraine/Archives
Henri-Poincaré

12h15 | L’État de droit à l’épreuve de la pratique : la vision du Conseil
de l’Europe
Oscar ALARCON, Agent au Conseil de l’Europe (Strasbourg)

12h45 | Discours de clôture

Colloque « Le temps des pratiques : Pierre Bourdieu », 26-27 septembre 2018, Besançon

Le temps des pratiques : Pierre Bourdieu

Journée d’études organisée par le Laboratoire Logiques de l’agir avec le soutien du Projet Chrysalide 2018 « Approches sociologiques et philosophiques du temps social ».

Responsable et contact : Laurent Perreau (laurent.perreau AT univ-fcomte.fr)

Date et lieu : Mercredi 26 et Jeudi 27 septembre 2018, Université de Franche-Comté, UFR SLHS, Grand Salon, entrée par le 18 rue Chifflet (1er étage), 25000 Besançon

Présentation : 
La question du temps est récurrente dans l’œuvre de Bourdieu. Elle apparaît dès la thèse de philosophie, inachevée, qui portait sur les « structures temporelles de l’expérience affective chez Husserl ». Les enquêtes ethnologiques et sociologiques de Travail et travailleurs en Algérie (1963) développent nombre d’analyses relatives à la temporalité des pratiques. L’esquisse d’une théorie de la pratique (1972), Le sens pratique (1980), les Méditations pascaliennes (1997) lui consacrent des chapitres entiers. Homo academicus (1984) et Les règles de l’art (1992) montrent encore que la prise en compte des pratiques temporelles est déterminante pour comprendre les logiques qui animent les champs académiques et littéraires.Dans les Méditations pascaliennes, Bourdieu soutenait plus précisément l’idée que « la pratique n’est pas dans le temps, mais [qu’]elle fait le temps ». L’un des enjeux de sa sociologie des pratiques serait ainsi de restaurer, contre le point de vue scolastique, « le point de vue de l’agent agissant, de la pratique comme “temporalisation” ». La journée d’études « Pierre Bourdieu. Le temps des pratiques », organisée par le Laboratoire des Logiques de l’Agir le jeudi 27 septembre 2018 à Besançon, s’attachera à développer les implications de cette thèse, tout à la fois dans l’œuvre de Bourdieu et au-delà de celle-ci. Quelles sont ses conséquences pour la sociologie des pratiques et pour la théorie sociologique de la pratique ? Quelle rupture opère-t-elle par rapport aux philosophies classiques du temps ? En quoi renouvelle-t-elle l’idée d’un temps social distinct du temps physique ou du temps vécu ?

Programme du mercredi 26 septembre :
18h00-20h00 : Jean-Louis Fabiani (EHESS/CNRS, CESPRA (UMR 8036) : L’hystérésis, le temps et l’histoire

Programme du jeudi 27 septembre :

Présidence : Arnaud Macé (Université de Franche-Comté, Logiques de l’agir)
10h00 : Laurent Perreau (Université de Franche-Comté, Logiques de l’agir) : Introduction 
10h15-11h15: Bruno Ambroise (Université Paris I/CNRS, ISJPS (UMR 8103)) : Rapport au temps et vision scolastique
11h15-12h15 : Claude Gautier (ENS Lyon, Triangle (UMR 5206) : Le temps de la production et le temps de la reproduction: quelques hypothèses de lecture

12h15-14h00 : Pause déjeuner

Présidence : Vincent Bourdeau (Université de Franche-Comté, Logiques de l’agir)
14h-15h : Laurent Perreau (Université de Franche-Comté, Logiques de l’agir) : Le sujet du temps : Husserl, Sartre, Bourdieu
15h-16h : Cécile Lavergne (Université de Lille, laboratoire STL) : Penser l’hypothèse d’une impuissance temporelle avec Pierre Bourdieu
16h-16h15 : Pause

Présidence : Laurent Perreau (Université de Franche-Comté, Logiques de l’agir) 
16h15-17h15 : Vincent Bourdeau (Université de Franche-Comté, Logiques de l’agir) : La dialectique de la dévaluation et du rattrapage: temps social et sens du placement chez Bourdieu
17h15-17h30 : Discussion générale et clôture

Cergy, Colloque international « Des Miroirs aux Princes aux princes dans le miroir » De l’éducation religieuse des monarques à la laïcisation du pouvoir en Europe du Moyen-âge à nos jours,

Colloque international
« Des Miroirs aux Princes aux princes dans le miroir »
De l’éducation religieuse des monarques à la laïcisation du pouvoir en Europe du Moyen-âge à nos jours

JEUDI 27 SEPTEMBRE – APRES-MIDI (14h30-18h30)
14h30-15h : Accueil des participants – café
15h : Introduction : Valérie Ménès-Redorat (Maître de conférences en histoire du droit, université de Cergy-Pontoise), « Histoire et genre des Miroirs »

Les Miroirs aux Princes du Moyen Age à la Renaissance :
Vraie ou fausse rupture du genre ?
Présidente de séance : Valérie MENES-REDORAT
15h30-16h : Camille BATAILLE, (Docteure en histoire médiévale, université de Cergy-Pontoise) : « Les révélations de Brigitte de Suède »
16h-16h30 : Olivier BERTRAND (Professeur de linguistique historique et lexicographie médiévale, université de Cergy-Pontoise), « Traducteurs des Miroirs de Charles V »
16h30-17h : Valérie TOUREILLE, (Professeur d’Histoire du Moyen Âge, université de Cergy-Pontoise), « Le livre de policie de Christine de Pizan »
17h-17h30 : Discussion – café
17h30-18h : Xavier GENDRE (Doctorant en histoire moderne et en philosophie politique, universités de Fribourg (CH) et Paris Descartes-Sorbonne), « Les miroirs des princes au reflet des idées politiques de leur temps (XVIe-XVIIe siècles) »
18h-18h30 : Renaud MALAVIALLE (Maître de conférences en civilisation espagnole, Sorbonne université), « Identité et altérité dans le De rege et regis institutione de Juan de Mariana : une laïcisation jésuitique de la formation du prince ? »
18h-18h30 : Questions

VENDREDI 28 SEPTEMBRE – MATIN (9h30-12h30)
Quand les Miroirs deviennent le reflet du prince (XVII-XVIIIe siècles) :
Traités d’éducation ou de propagande politique ?
Présidente de séance : Catherine MARSHALL
9h30-10h : Pascale MORMICHE (PRAG en histoire moderne, université de Cergy-Pontoise), « Comment transposer l’institution du prince à l’usage de Gustave de Suède (1756) dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert ? »
10h-10h30 : Marie-Bénédicte RAHON-DOS SANTOS (Doctorante en histoire du droit, Paris Descartes), « Jean Doujat et son ouvrage Éloge des personnes illustres de l’Ancien Testament pour donner quelque teinture à l’histoire sacrée, à l’usage de Monseigneur le duc de Bourgogne (1688) »
10h30-11h : Discussion – café
11h-11h30 : Ryan Patrick HANLEY (Professeur de sciences politiques, Marquette University, USA), « Fénelon et le genre des Miroirs aux Princes »
11h30-12h : Blaise BACHOFEN (Maitre de conférences en philosophie du droit, université de Cergy-Pontoise), « Le ‘Législateur’ selon Rousseau : le Prince à l’envers ? »
12h-12h20 : Questions
12h30-14h : Déjeuner sur la passerelle

VENDREDI 28 SEPTEMBRE – APRES MIDI (14h- 17h)
Permanence ou disparition des Miroirs aux Princes (XIX-XXIe siècles) :
Comment éduquer le prince contemporain ?
Présidente de séance : Catherine MARSHALL
14h-14h30 : Kondylenia BELITSOU, (Docteure en histoire, université Paris Diderot) « Charles Rollin (1661-1741) : De l’éducation des Princes aux élites du XIXe siècle »
14h30-15h : Guillaume BACOT (Professeur de droit public, université de Cergy-Pontoise), « L’enquête sur la monarchie, miroir sans tain. Du reflet idéal à la réalité positive »
15h30-16h : Eduardo NOLLA (Professeur de sciences politiques, Fundación Ortega y Gasset – Gregorio Marañón, Madrid, Espagne), « Educating prince Algorithm »
16h-16h30 : Questions
16h30 : Discours de clôture : Bernard BOURDIN (Professeur en philosophie politique, Institut Catholique de Paris), « La question de la sécularisation de l’éducation des princes »
A partir de 17h : Cocktail de clôture – discussion

Colloque international, La Ligue des droits de l’homme depuis la Seconde Guerre mondiale. Penser et agir pour les droits de l’homme, 11-12 décembre 2018, La Contemporaine, Université Paris Nanterre

COLLOQUE INTERNATIONAL

La Ligue des droits de l’homme depuis la Seconde Guerre mondiale.

Penser et agir pour les droits de l’homme

11-12 décembre 2018

Université Paris Nanterre

Colloque organisé par La contemporaine, avec le Labex les passés dans le présent

PROGRAMME

11 décembre 2018

La Ligue des droits de l’homme et la République

 Matinée

Gilles Manceron (Groupe Mémoires, histoires, archives de la LDH), La LDH après 1940. Repères chronologiques et questions historiographiques

Thomas Morel (La contemporaine), Le fonds de la Ligue des droits de l’homme à La contemporaine

Principes et engagements.

Catherine Wihtol de Wenden (Sciences Po Paris, CERI), La revueAprès-demain

Ellen Crabtree (Durham University), Madeleine Rebérioux and the LDH: the person and the politics

Maxime Launay (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Le Comité droits et liberté dans l’institution militaire (DLIM)

Après-midi

Cultures et pratiques.

Judith Bonnin (Université Paris 7 Diderot), Défendre les droits de l’homme dans le monde au Parti socialiste et à la Ligue des droits de l’homme dans les années 1970

Anthony Pregnolato (Université Paris Nanterre), La Ligue des droits de l’homme et les violences des forces de l’ordre

Toute l’humanité ?

Max Likin (Université de Puget Sound),La LDH et l’altérité après 1945

Alice Conklin (Université d’Etat de l’Ohio), La LDH, le colonialisme et la décolonisation

 12 décembre 2018

La LDH et la solidarité internationale

 Matinée

L‘universalisme en question

Alexandre Boza (Sciences Po Paris, Centre d’histoire), La LDH et le débat sur la Déclaration universelle des droits de l’homme

Monique Milia Marie Luce (Université des Antilles), Contre la répression et pour l’information : le soutien de la LDH aux Antillais pendant les années 1960-1970

Réseaux internationaux

Christopher Treiblmayr/Wolfgang Schmale (Université de Vienne), Du centre à la périphérie ? Les relations d’après-guerre entre la LDH, la Fédération internationale des droits de l’homme et la Ligue autrichienne des droits de l’homme

Stilyan Deyanov (Université de Vienne), Les ligues des droits de l’homme et du citoyen bulgares et roumaines après 1945 –Analyse comparative

 Après midi

Pour les droits des peuples

Johannes Heuman (EHESS/ Uppsala University) French Human Rights Activism and the Rise of Arab Nationalism, 1944 – 1970

Thomas Maineult (Sciences Po Paris, Centre d’histoire), La LDH et la défense de la cause palestinienne (années 1960 – 1980)

Combats pour les libertés

Irène Gimenez (ISP Lyon/ LARHRA), Défendre les prisonnier.e.s politiques antifranquistes au nom des droits de l’homme (années 1960 – 70)

Caroline Moine (Université Versailles – Saint-Quentin), La LDH et les mobilisations européennes pour la défense des droits de l’homme au Chili après 1973

Emmanuel Naquet (Sciences Po Paris, Centre d’histoire), Synthèse

Lieux :

Université Paris Nanterre

11 décembre : Bât. Pierre Grappin (salle des conférences)

12 décembre : Bâtiment Max Weber (amphithéâtre)

Renseignements :

www.lacontemporaine.fr

anne.joly AT lacontemporaine.fr

Colloque international, Une solidarité européenne est-elle encore possible ?, 2-3 octobre 2018, Sorbonne, Amphi Liard

Colloque international, Une solidarité européenne est-elle encore possible ?, 2 et 3 octobre 2018, Sorbonne, Amphithéâtre Liard

Mardi 2 octobre 

Les multiples visages de la solidarité européenne

8h30 – Accueil

9h00 – Ouverture du colloque

9h15 – Introduction

  • Jean-Louis Bourlanges, député des Hauts de seine, ancien député européen.

9h30 –L’Union européenne : de la convergence à la solidarité ?

  • Karine Abderemane, maitre de conférences en droit public, Université de Tours.
  • Xavier Ragot, directeur de recherche au CNRS, président de l’Observatoire français des conjonctures économiques (Sciences Po).
  • Jean-Louis Bourlanges, député des Hauts de seine, ancien député européen.

Modération : Linda Benraïs, professeur affilié à l’ESSEC de Droit comparé et Médiation, Directeur de Programmes IRENE Gouvernance et Résolution des Conflits.

11h00 – Entre crises et tribulations, la solidarité intra-européenne est-elle
menacée ?

  • Stéphane Beemelmans, ancien Secrétaire d’État à la Défense en Allemagne.
  • Denis Simonneau, président d’Europanova.
  • Didier Georgakakis, professeur de science politique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et au Collège d’Europe – Chaire Jean Monnet.

14h00 – Solidarité, subsidiarité, justice sociale : quelles applications à l’échelle européenne ?

  • Julien Barroche, professeur à l’Inalco (Hautes études internationales) et à Sciences Po Paris.
  • Ulrike Guérot, directrice de l’European Democracy Lab.
  • Céline Spector, professeur de philosophie politique (Sorbonne Université).

Modération : Didier Georgakakis, professeur de science politique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et au Collège d’Europe – Chaire Jean Monnet.

15h30 – Séparatisme, nationalisme, populisme : quels impacts sur la solidarité européenne ?

  • Sylvia Desazars de Montgailhard, maître de conférences à l’IEP de Paris et directrice de la campagne de développement de l’ESSEC.
  • Nathalie Duclos, professeur spécialiste de l’Ecosse, Université de Toulouse-Jean Jaurès.
  • Jacques Rupnik, directeur de recherches au Centre d’études et de recherches internationales (Sciences Po Paris).

17h00 – Conclusion

Mercredi 3 octobre

Les défis actuels de la solidarité européenne

 8h00 – Accueil

8h30 – Introduction

 8h45 – Une harmonisation sociale et fiscale constituerait-elle une solution
au manque de solidarité ?

  • Gaëtan Nicodème, Head of Unit, European Commission – DG Taxation and Customs Union.
  • Fréderic Allemand, coordinateur du département EIS au Centre Virtuel de la Connaissance sur l’Europe.
  • Sofia Fernandes, chercheur senior en affaires économiques et sociales, Notre Europe.

Modération :Véronique Auger, journaliste, présentatrice de l’émission « Avenue de l’Europe » sur France 3.

10h00 – Solidarité dans l’adversité : une défense et une politique extérieure commune. 

  • Maxime Lefebvre, diplomate et professeur en question internationales à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’ESCP Europe.
  • Pierre Verluise, docteur en géopolitique (Paris 1), fondateur de diploweb.com, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique.
  • Jean-Yves Haine, professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris 3).

11h30 – La gestion des migrations : un défi de long terme pour la solidarité intra-européenne.

  • Corinne Balleix, enseignante à Sciences Po Paris, précédemment chargée de mission sur la politique migratoire européenne au ministère des Affaires étrangères.
  • Matthieu Tardis, chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI).
  • Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche au CNRS.

 12h45 – Conclusion

Avec le soutien de

L’école Doctorale V, « Concepts et langages », Lettres Sorbonne Université,
L’Unité de Recherche – FRE 3593 « Sciences, normes et décision »

Organisation
Joséphine Staron, doctorante en philosophie politique (Sorbonne Université).

Comité scientifique

Jean-Marc Ferry, titulaire de la Chaire de philosophie de l’Europe (Université de Nantes)

Céline Spector, professeur à l’UFR de philosophie (Sorbonne Université).

Pierre-Henri Tavoillot, maitre de conférence à l’UFR de philosophie, président du Collège de philosophie (Sorbonne Université).