Groupe d’études sieyèsiennes, Erwan Sommerer, Qu’est-ce que le Tiers-état ?, NoSoPhi, ISJPS, Paris 1, 13 janvier 2023, 14-16h, Sorbonne, salle G 307.

NoSoPhi, Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR 8103), prochaine séance du séminaire du Groupe d’études sieyèsiennes, 13 janvier 2023, 14h-16h, Sorbonne, Paris 1 Panthéon Sorbonne, Salle G 307

Le séminaire du Groupe d’Études Sieyèsiennes (GES) reprend autour du projet d’édition des œuvres complètes de Sieyès. Le but de chaque séance sera de discuter les enjeux propres à la retranscription et à l’édition d’un texte spécifique de cet auteur.

La séance du 13 janvier sera consacrée à Qu’est-ce que le Tiers-état ?, le livre le plus connu et le plus commenté de Sieyès. Seront ainsi abordées les difficultés spécifiques à son édition du fait des multiples versions, sans cesse remaniées, qui furent publiées du vivant de l’auteur. Plus largement, une partie de la discussion sera consacrée aux effets politiques et juridiques de cette œuvre pendant la Révolution française ainsi qu’à sa postérité et aux malentendus qu’elle a pu susciter, notamment à propos du pouvoir constituant, chez Carl Schmitt, Hannah Arendt, Toni Negri ou encore Giorgio Agamben.

Erwan Sommerer est maître de conférences en Science politique à l’Université d’Angers et membre du Centre Jean Bodin. Il a publié Sieyès, Le révolutionnaire et le conservateur (2011) et L’Anarchisme sous la Révolution française (2017).

La séance se déroulera le vendredi 13 janvier, en Sorbonne, de 14h à 16h (salle G 307, escalier C, 3ème étage au fond à droite)

Organisation : Yann-Arzel Durelle-Marc, Pierre-Yves Quiviger, Erwan Sommerer

Séminaire NoSoPhi, Serge Audier, 17 novembre 2022

Le jeudi 17 novembre 2022, de 14h à 16h,

le Séminaire NoSoPhi accueillera

Serge Audier (Sorbonne Université) qui donnera une conférence intitulée : 

« Réflexion sur le sens originaire du néo-libéralisme »

Répondant : Edoardo Frezet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Le séminaire se tiendra ans la salle de formation de la Bibliothèque Interuniversitaire de La Sorbonne
(entrée par la BIS, 17 rue de La Sorbonne, galerie Sorbon).

La discussion portera sur le texte qui peut être téléchargé ici

L’inscription est obligatoire à l’adresse suivante : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-bi…-70v4qnsa

Séminaire NoSoPhi, première séance le jeudi 22 septembre 2022

La première séance du séminaire NoSoPhi (Normes, sociétés, philosophie) aura lieu le jeudi 22 septembre de 14h à 16h dans la salle de formation de la Bibliothèque Interuniversitaire de La Sorbonne (entrée par la BIS, 17 rue de La Sorbonne, galerie Sorbon).

Marie Garrau (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) interviendra sur le thème : « Privilège et déni de la vulnérabilité. Quand l’éthique du care rencontre les épistémologies de l’ignorance ».

La discussion portera sur le texte qui peut être téléchargé ici  Les participant(e)s sont invité(e)s à en prendre connaissance à l’avance. 

L’inscription est obligatoire et s’effectue, au plus tard 48 avant la séance, en écrivant à philorechercheATuniv-paris1.fr

Programme Séminaire NoSoPhi 2022-2023

Organisation et coordination :

Isabelle AUBERT, Magali BESSONE et Pierre-Yves QUIVIGER.

Le séminaire NoSoPhi a lieu de 14h à 16h dans la salle de formation de la Bibliothèque Interuniversitaire de La Sorbonne (entrée par la BIS, 17 rue de La Sorbonne, galerie Sorbon).

Les participants doivent s’inscrire au plus tard 48h avant la séance à l’adresse suivante :
philorecherche@univ-paris1.fr

22 septembre
Marie Garrau
 (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), « Privilège et déni de la vulnérabilité. Quand l’éthique du care rencontre les épistémologies de l’ignorance»
Répondante : Alexane Guérin (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
La discussion portera sur le texte qui peut être téléchargé ici

 17 novembre
Serge Audier
 (Sorbonne Université), « Réflexion sur le sens originaire du néo-libéralisme »
Répondant : à déterminer

 16 mars
Rémy Libchaber
 (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), « L’ordre juridique et le discours du droit »

Répondant : Pierre-Yves Quiviger (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

 20 Avril
Robin Celikates
 (Freie Universität), « What is Structural about Structural Racism ?»
Répondante : Magali Bessone (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

25 mai
Frédéric Monferrand
 (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), « Marx et la “résurrection de la nature”: une lecture écologiste des Manuscrits de 1844 »
Répondant : Franck Fischbach (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

 29 juin
Mathilde Cohen
 (University of Connecticut), « Le lait des femmes françaises. Histoire juridique d’un fluide salvateur »
Répondante : Cléo Salion-Girault (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) 

Colloque international “Condorcet démocrate ?”, 30 juin-1er juillet 2022, zoom, Sorbonne-Université

Colloque international “Condorcet démocrate?” le jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet 2022 après-midi, à partir de 14hqui se tiendra intégralement sur ZOOM.

Le colloque est organisé par Sorbonne-Université, avec le soutien de l’Ecole doctorale (ED 433) “Concepts et langages” et de l’UMR  8011, Sciences, Normes et démocratie. 

1) Liens Zoom: 

Sujet : Colloque Condorcet

Heure : 30 juin 2022 02:00 PM Paris

Participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/88450001611

ID de réunion : 884 5000 1611

Sujet : Colloque Condorcet Jour 2

Heure : 1 juil. 2022 02:00 PM Paris

Participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/86266085685

ID de réunion : 862 6608 5685

2) Programme:

“Condorcet démocrate?”

Colloque International (Sorbonne Université; SND)

Sur ZOOM

Organisation: Gabriel Darriulat

Jeudi 30 juin — 14h-17h45

14h : Accueil

14h15 : Juliette Roussin (Université Laval)

« Rousseau and Condorcet on dependence, independence and the right to vote. »  

15h : Gabriele Magrin (Université de Sassari)

« La dialectique constitutionnelle de la démocratie chez Condorcet. Perspectives historiques et contemporaines. »

15h45 : Pause

16h15 : Kathleen McCrudden Illert (European University Institute)

« Nicolas de Caritat et Sophie de Grouchy: des démocrates sentimentaux ? »

17h : Marie Cretin Sombardier (Université Paris-Est Créteil)

« Une démocratisation de la représentation sans séparation des pouvoirs. » 

17h45 : fin

Vendredi 1er juillet — 14h-18h15

14h : Angela Ferraro (Université Laval)

« Qu’est-ce qui est utile au peuple ? Vérité et erreur chez Condorcet ».

14h45 : Nicolas Rieucau (Université Paris 8)

« Les manuscrits de Condorcet sur les élections ». 

15h30 : Manuela Albertone (Université de Turin)

 « Instruction, égalité des sexes, représentation politique. Une boîte à outils pour la démocratie ».

16h15 : Pause

16h45 : Linda Gil (Université Montpellier 3)

« Plaidoyers pour un théâtre politique : Condorcet critique et historien du théâtre ».

17h30 : Gabriel Darriulat (Sorbonne Université)

« L’exemple américain chez Condorcet : Pouvoir constituant et droits de l’homme ». 

18h15 : Fin.

Didier Motchane (1931-2017) : actualité d’un intellectuel et d’un bâtisseur en politique , Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne, ISJPS, Paris 1, 2 juillet 2022



Didier Motchane (1931-2017) : actualité d’un intellectuel et d’un bâtisseur en politique


Samedi 2 juillet 2022 | 9h-18h
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, centre Panthéon, salle 216
Informations : https://isjps.pantheonsorbonne.fr/evenements/didier-motchane-1931-2017-actualite-dun-intellectuel-et-dun-batisseur-en-politique





 

Programme

  • 9h-9h45

Jocelyn Benoist (professeur de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) 

La bonne distance 

Discussion 

  • 9h45-11h15

– Jean-Marie Pernot (politiste, chercheur associé à l’IRES et au CHS)

Le CERES et l’autogestion

– Philippe Corcuff (maître de conférences en science politique à l’Institut d’Études politiques de Lyon, membre du laboratoire CERLIS)

Actualité d’un livre politique pour des temps troublés : Clefs pour le socialisme de 1973

Discussion

  • 11h15-12h 

Patrick Weil (historien, directeur de recherche au CNRS) 

Côtoyer Didier Motchane 

Discussion 

  • 12h-14h : Déjeuner  
  • 14h-16h30 

– Didier Leschi (écrivain, haut fonctionnaire) 

Didier Motchane : socialiste et républicain de rupture 

– Fabien Escalona (docteur en science politique, journaliste à Mediapart) 

Didier Motchane et la condition socialiste de la République 

– Gaël Brustier (docteur en science politique)

Didier Motchane ou les derniers scintillements des Lumières du socialisme 

Discussion

  • 16h30-18h 

– Diffusion de l’entretien vidéo que Fabien Escalona a réalisé avec Didier Motchane en mai 2017 pour Mediapart (31 minutes)

– Extraits d’un film inédit sur Didier Motchane de la cinéaste Dominique Cabrera

Discussion de l’ouvrage d’Emmanuel Picavet, La revendication des droits. Une étude de l’équilibre des raisons dans le libéralisme, Classiques Garnier, Classiques Jaunes, 2021

Mercredi 18 mai

de 9h à 12h

Table ronde autour de l’ouvrage

d’Emmanuel Picavet,

La Revendication des droits.

Une étude de l’équilibre des raisons dans le libéralisme

(Classiques Garnier, collection « Classiques Jaunes », 2021)

Centre Lourcine, open space

(1 rue de la Glacière, 3 étage)

Pour s’inscrire : https://evento.univ-paris1.fr/survey/table-ronde-autour-du-livre-demmanuel-picavet-wmtv4obj

Emmanuel Picavet présentera son ouvrage en dialogue avec Véronique Champeil-Desplats (Université Paris Nanterre), Pierre Demeulenaere (Sorbonne Université), Marc Goetzmann (Université de Tours) et Pierre-Yves Quiviger (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

La table ronde sera animée par Isabelle Aubert et Pierre-Yves Quiviger.

Cet événement est organisé en partenariat avec la Société Française de Philosophie Juridique

Journée doctorale Droit-Philosophie de l’université Lyon 3, 8 avril 2022

17ème Journée doctorale Droit-Philosophie de l’université Lyon 3 : 

“Recherches doctorales après la double licence Droit-Philosophie”

Organisée par l’École Doctorale de Droit (ED 492) et l’École Doctorale de Philosophie (ED 487), en partenariat avec le Groupe de recherche en philosophie du droit de Lyon (DroitPhiL)

Vendredi 8 avril 2022

Salle Boris Starck, Université Jean Moulin Lyon 3

 15 quai Claude Bernard – 69007 Lyon

La 17ème édition de la Journée doctorale annuelle Droit-Philosophie de l’Université Jean Moulin Lyon 3 est consacrée aux recherches doctorales d’anciens étudiants issus de sa licence Droit-Philosophie (promotions 2015, 2016 et 2017). Ils présenteront leurs travaux de thèse en philosophie, droit ou science politique, des enseignants chercheurs leur répondront.

13h30-13h45 : Introduction

13h45-15h45 : 1ère Session

Présidence : Charles Girard, Maître de conférences en philosophie, Université Lyon 3

13h45-14h25 : Yoann Nabat, doctorant en droit, Université de Bordeaux (DP 2016)

Surveillance, fichiers policiers et usage des données : considérations juridiques et philosophiques

Répondant : Xavier Pin, professeur de droit, Université Lyon 3

14h25-15h05 : Noémie Granata, doctorante en droit, Université Panthéon-Sorbonne (DP 2017)

Les droits à la sûreté et à la sécurité : les données du problème

Répondant : Xavier Pin, professeur de droit, Université Lyon 3

15h05-15h45 : Gwendoline Chapon, doctorante en droit, Université Lyon 3 (DP 2016)

            La responsabilité réelle

            Répondant : William Dross, professeur de droit, Université Lyon 3 

15h45-16h00 : pause-café

16h00-18h00 : 2eme Session

Présidence : François Chénedé, professeur de droit, Université Lyon 3

16h00-16h40 : Louis Cyuzuzo, doctorant en science politique, Manchester University (DP 2017)

Qu’est-ce que l’urbain ? Repenser la globalisation à l’aune de l’urban political ecology

Répondante : Juliette Genevaz, maîtresse de conférences en science politique, Lyon 3

16h40-17h20 : Xavier Petit, doctorant en philosophie, Université Lyon 3 (DP 2015)

La Pornoscopie : une nouvelle esthétique pornographique à partir de l’invention du dispositif photographique

Répondant : Pierre-Jean Renaudie, maître de conférences en philosophie, Université Jean Moulin Lyon 3

17h20-18h00 : Héloïse Michelon, doctorante en philosophie, Université Catholique de Lille (DP 2017)

Que doivent les parents à leurs futurs enfants ? Perspectives d’éthique de la procréation

Répondant : Charles Girard, maître de conférences en philosophie, Université Lyon 3

18h : clôture de la journée

Contact : francois.chenede@univ-lyon3.fr ; charles.girard@univ-lyon3.fr

Plus d’informations sur les Journées doctorales Droit-Philosophe sur le site DroitPhiL :

Yala Kisukidi, “Feux noirs. Une philosophie des indépendances”, séminaire “Race et culture”, Paris 1, 1er avril 2022, 16-18h.

La prochaine séance du séminaire « Race et Culture : Questionnements philosophiques » aura lieu ce vendredi 1er avril 2022, de 16h à 18h.

Yala KISUKIDI (Université Paris 8) donnera une conférence intitulée “Feux noirs. Une philosophie des indépendances”.

Pour s’inscrire :  https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-race-et-cu…-eg267zv0

Le programme annuel et l’argumentaire sont disponible sur la page du séminaire :

https://philosophie.pantheonsorbonne.fr/evenements/race-et-culture-questionnements-philosophiques-2

“Entre idéaux et réalités institutionnelles”, deuxième rencontre francophone de théorie politique normative, Lausanne, 7-8 juin 2022

ENTRE IDÉAUX ET RÉALITÉS INSTITUTIONNELLES – DEUXIÈME RENCONTRE FRANCOPHONE DE THÉORIE POLITIQUE NORMATIVE

Université de Lausanne 7 – 8 juin 2022


Organisatrices : Sandrine Baume (Université de Lausanne) et Emanuela Ceva (Université de Genève)

7 juin 2022
13h00-14h15

  • Jonny Takkar (Swarthmore College) : Institutions et idéalisme
  • Luc Foisneau (EHESS, Paris) : Peut-on appliquer des principes de justice à des sociétés réelles (sans tour de passe-passe) ?

14h20-15h35

  • Alice el-Wakil (Université de Constance) : Une autre conception de la prise de décision collective : une comparaison entre les systèmes avec et sans référendums
  • Chiara Valsangiacomo (Université de Zurich) : Assemblées liquides : Une innovation démocratique légitime ?

15h35-16h00 Pause

16h00-17h15

  • Dorina Patrinusu (Université de Bucarest) : Conformité ou non ? Quelques difficultés à argumenter contre la non-conformité aux règles et aux institutions
  • Marta Giunta Martino (Université de Genève) : Rôle et contestation des fonctionnaires publics

17h20-18h35

  • Keynote speaker : Daniel Weinstock (McGill University) : Une critique de la lotocratie

19h30 Dîner

8 juin 2022
10h00-11h15

  • Matteo Gianni (Université de Genève) : D’une vision métaphysique à une vision politique de l’intégration multiculturelle et de la citoyenneté
  • Friderike Spang (Université de Lausanne) : Au-delà des hypothèses idéales : Évaluer le potentiel de l’activisme délibératif dans le monde réel

11h20-12h35

  • Michele Bocchiola (Université de Genève) : Désaccords subjectifs et trade-offs objectifs
  • Élise Rouméas (Université de Groningen) : Institutionnaliser les compromis?

12h35-13h35 Lunch

13h35-14h50

  • Pierre-Etienne Vandamme (Université libre de Bruxelles ULB) : Quelles institutions représentatives idéales ? Une perspective citoyenne
  • Augusto Sperb Machado (Université de Lausanne) : Luck egalitarianism, conservatisme et politiques de santé : le hasard pris entre idéaux et institution

14h55-16h10

  • Keynote speaker : Candice Delmas (Northeastern University) : Les Philosophes Face à la Résistance (Auto-Destructrice) : Défis Méthodologiques

16h15 Fin de la conférence

La participation à cet événement nécessite une inscription. Pour vous inscrire, envoyez un courriel à christine.debernardis@unil.ch avant le 27 mai. La conférence ne prévoit pas de participation à distance. Toutefois, les deux keynotes seront diffusées en direct sur Facebook.

Cet événement est soutenu par un Scientific Exchanges Grant (FNS).

“Cartésianisme et droit. Comment les neveux de Descartes ont-ils rebâti son logis provisoire ?”, journée organisée par Delphine Antoine-Mahut et Benjamin Joly, 26-27 novembre 2021, ENS Lyon.

Vendredi 26 novembre 2021

Salle des Conseils – ENS de Lyon, site Monod

13h30-13h45 Accueil des participants
13h45-14h Introduction et présentation des journées d’études

Thème 1 : Neveux ou faux-frères ? Droit et héritage cartésien immédiat

14h-14h30 D. Antoine-Mahut (ENS de Lyon) et B. Joly (magistrat) : Définitions initiales : « cartésianisme »/« droit »

14h30-15h15 D. Gilles (Université de Sherbrooke) : « Jean Domat, foi et droit à l’aune du cartésianisme »

15h15-16h D. Antoine-Mahut (ENS de Lyon) : « L’esprit de la loi. Le retour de Descartes sur la balance de la justice chez Malebranche »

16h-16h45 Y. Le Guillou (Bibliothèque nationale de France) : « La culture par ses livres d’un juriste contemporain de Descartes : Julien Brodeau ».

16h45-17h Pause
17h-18h Table ronde
18h Clôture

Samedi 27 novembre 2021

Amphithéâtre Descartes – ENS de Lyon, site Descartes

Thème 2 : Le cas d’Aguesseau, pratiques et pensée du cartésianisme juridique

10h00-10h30 I. Brancourt (CNRS) : « Le chancelier d’Aguesseau. : le personnage et l’œuvre en leur contexte. Introduction modestement historique à un grand esprit ».

10h30-11h15 B. Joly (magistrat) : « D’Aguesseau, métaphysicien de la Justice et magistrat cartésien, l’héritier réservataire de la fortune juridique du cartésianisme ? »

11h15-11h30 Pause
11h30-12h30 Table ronde
12h30 Clôture

Thème 3 : Les gestes cartésiens des philosophes du droit

14h-14h45 B. Joly (magistrat) : « Voltaire et la raison du procès : l’affaire Calas, un
geste cartésien qui s’ignore ou une mise à mort opportuniste de l’ancien monde juridique agonisant ? »

14h45-15h30 C. Volpilhac-Auger (ENS de Lyon) « L’expérience du droit selon Montesquieu : « un pays où la raison voulait habiter sans la philosophie » ?

15h30-16h30 Pause
16h30-16h30 Table ronde
17h30 Conclusion


Dans ce passage du Discours de la Méthode, Descartes cantonne le droit au rôle philosophiquement subalterne, même si aux conséquences pratiques essentielles, de pilier d’une morale par provision quadripartite. Le droit est une des pièces principales de ce logis provisoire d’où Descartes va rebâtir la philosophie. C’est en effet la toute première maxime de cette morale que de respecter le droit établi (« obéir aux lois et coutumes de mon pays ») : elle lui assure ainsi une discrète et sûre tranquillité, indispensable à son entreprise philosophique. Mais force est de constater qu’il n’a jamais révisé le statut intellectuellement provisoire et asservi assigné par lui à ce champ du savoir, qu’il n’a jamais rénové la bâtisse de fortune qui l’accueillait. Car on sait que Descartes n’a quasiment rien dit de cette discipline, bien que fils d’un magistrat du parlement de Bretagne et formé à l’université de Poitiers, où il avait obtenu en 1616 sa licence en droit civil et canoniquet.
C’est donc à ses « neveux » que reviendra la tâche de réformer les quelques pièces du logis provisoire que constitue le droit en en modifiant éventuellement, more cartesiano, les fondements, la méthode ou le fond.

Séminaire “Philosophie des migrations”, 19 novembre 2021, Campus Condorcet

La DEUXIèME SéANCE DU SéMINAIRE DE LECTURE « PHILOSOPHIE DES  
MIGRATIONS», organisé avec le soutien de l’ICMigrations, se tiendra le  
VENDREDI 19 NOVEMBRE, au Centre des Colloques du Campus Condorcet  
(Aubervilliers), de 10H30 à 12H30, en salle 3.06. Nous organiserons la  
séance sous format hybride afin de permettre aux personnes n’habitant  
pas la région parisienne d’assister aux discussions  
https://zoom.univ-paris1.fr/j/96091008696?pwd=eFlNQjNPNWcrdHZoYnF5bE1qUExrZz09
  
 Délibérer entre pairs: quelles frontières pour les principes de justice? 
 10h30-12h30, Centre des colloques Condorcet, salle 3.06
  
 Cette séance, animée par Pierre-Nicolas Baudot, s’organise autour  
d’une lecture de textes de NANCY FRASER ET DE RéJANE SéNAC, portant  
sur la définition des principes de justice. En partant des travaux de  
Nancy Fraser à ce sujet, nous proposons de réfléchir collectivement  
aux catégories définitionnelles en conflit dans le champ des  
migrations. Nous nous interrogeons notamment sur le concept de “PARITé  
DE PARTICIPATION” développée par Fraser et son application dans  
l’espace français par Réjane Sénac, à la fois en tant que proposition  
politique et en tant que “point de référence” permettant d’éclairer  
les processus de domination à l’oeuvre. 
  
 CETTE SéANCE SERA AINSI L’OCCASION DE DISCUTER DES DROITS à LA  
PARTICIPATION POLITIQUE DES NON-NATIONAUX. Le dossier de lecture, à 
lire en amont de la séance, se trouve dans le drive (où vous  
retrouverez également les chapitres et articles complets desquels nous  
avons tiré ces extraits), en suivant le  
lien:https://drive.google.com/drive/u/1/folders/1Wji2W48os5lO0_J9unBuRcbp_FHfzrhr
  
 /Pour retrouver ces informations (programme, accès, lien zoom, lien  
du drive, fonctionnement du séminaire, salle), vous pouvez visiter le  
site internet dédié au séminaire: https://philomigr.mystrikingly.com /

“Montaigne II : le droit comparé et le relativisme juridique”, Jérôme Chacornac et Juliette Morice, conférence, Paris 2, 18 novembre 2021

Le RDDPhi a le plaisir de vous signaler la conférence de philosophie du droit organisée le 18 novembre de 17 h à 19 h-20 h à Paris 2: « Montaigne II : le droit comparé et le relativisme juridique », quatrième conférence du cycle de cinq conférences dont la trame est « Raison et droit – La renaissance » et que Raphaëlle Théry, Jérôme Chacornac et Eric Martin-Hocquenghem organisent. 
Intervenants : 
– Jérôme Chacornac, maître de conférence à l’Université Panthéon-Assas
– Juliette Morice, agrégée de philosophie, docteur en philosophie, maîtresse de conférences à l’Université du Mans

Les textes de Montaigne servant de point de départ à la conférence peuvent être consultés en suivant ce lien, lequel conduit à l’agenda de l’Université Panthéon-Assas. 
La conférence pourra être suivie sur Zoom ; aucune inscription préalable n’est requise :
Participer à la réunion Zoom
https://u-paris2-fr.zoom.us/j/91315186618?pwd=UnVEckI4VmhaQ2Y4M0pNQVVmOG1Sdz09
ID de réunion : 913 1518 6618
Code secret : Protagoras

Séminaire “Spinoza à Paris 8”, Christophe Miqueu : “Spinoza, républicain moderne ?”, 18 novembre 2021

SÉMINAIRE “SPINOZA À PARIS 8”, 2021-2022
JEUDI 18 NOVEMBRE 2021, 18H-20H
Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Maison de la Recherche, Salle
A2-201
Christophe MIQUEU : « Spinoza, républicain moderne ? »

Quand on étudie la philosophie politique de Spinoza, on a ordinairement
tendance à se focaliser prioritairement sur son rapport (et sa différence)
avec Hobbes. On satisfait ainsi à une histoire de la pensée politique très
articulée autour de la rupture qu’introduirait ce dernier dans la modernité
politique. On en oublie d’interroger d’autres grilles de lecture,
s’inscrivant dans un héritage plus long, et notamment la manière dont
Spinoza se positionne originalement par rapport à l’héritage républicain.
Dans le prolongement du livre Spinoza, Locke et l’idée de citoyenneté. Une
génération républicaine à l’aube des Lumières (Classiques Garnier, 2012),
nous reviendrons sur la manière dont Spinoza, dans un contexte républicain
lui-même singulier, comprend à nouveaux frais l’idée de citoyenneté
républicaine près d’un siècle avant Rousseau et contribue à en restaurer le
désir collectif. Nous nous attacherons ainsi à souligner la modernisation de
l’héritage républicain européen réalisée par sa philosophie politique, et
l’articulation nouvelle entre le principe individualiste hobbesien et les
schèmes classiques de la tradition républicaine qui apparaît comme le moteur
théorique d’un nouveau paradigme de la citoyenneté républicaine à l’aube des
Lumières. CM.

Christophe MIQUEU est Professeur des Universités en philosophie politique à
l’Université de Bordeaux (INSPE d’Aquitaine), membre du laboratoire SPH (EA
4574), et membre associé du CEVIPOF. Il travaille sur l’histoire et
l’actualité de la pensée républicaine et est notamment l’auteur de Spinoza,
Locke et l’idée de citoyenneté. Une génération républicaine à l’aube des
Lumières (Classiques Garnier, 2012)

Journée d’étude autour de Ian Maclean, 10 décembre 2021, Paris

Journée du 10 décembre 2021 : Lectures de…

Interprétation et signification à la Renaissance. Le cas du droit (trad. V. Hayaert, Genève, Droz, 2016 ; 1re éd. en anglais, Cambridge, CUP, 1992) de Ian Maclean

Matin : Site Panthéon, salle 214 (12 place du Panthéon 75005 Paris)

09h00 – Accueil des participants

09h15 – « Propos introductif » et présidence de la matinée, Xavier Prévost, professeur d’histoire du droit (université de Bordeaux), membre junior de l’Institut universitaire de France

09h30 – « Arbitratu : la naissance juridique des langues à la Renaissance », Marie-Luce Demonet, professeure émérite de littérature française (université de Tours)

10h00 – « Statut du sens littéral dans Interpretation and Meaning in the Renaissance », Stefan Goltzberg, chercheur qualifié FNRS en philosophie du droit (université libre de Bruxelles)

10h30 – Pause

11h00 – « Jean Calvin a-t-il lu le De interpretatione et significatione de Joannes Leanus ? Le juriste exégète de la Bible à la Renaissance : le cas Calvin », Max Engammare, historien, directeur de la Librairie Droz

11h30 – « Contre l’épistémologie de Michel Foucault et les paradigmes de Kuhn : l’enquête historicophilologique de Ian Maclean au plus près de l’herméneutique juridique de la Renaissance et de ses cadres de pensée », Valérie Hayaert, Research Fellow en histoire de la justice (université de Warwick)

Après-midi : Site Sorbonne, Galerie Dumas, salle D 632 (14 rue Cujas 75005 Paris)

Sous la présidence de Nader Hakim, professeur d’histoire du droit (université de Bordeaux), secrétaire général de la Société pour l’histoire des Facultés de droit

14h00 – « Des juristes et du droit. Interprétation et signification à la Renaissance », Géraldine Cazals, professeure d’histoire du droit (université de Bordeaux)

14h30 – « Interprétation du droit et figures du juriste savant à la Renaissance : la contribution de Ian Maclean », Quentin Epron, maître de conférences en droit public (université Paris II Panthéon-Assas)

15h00 – Pause

15h30 – « Lecture historienne de Ian Maclean », Jean-Marie Le Gall, professeur d’histoire moderne (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

16h00 – « Conclusions », Ian Maclean professeur émérite d’études de la Renaissance (université d’Oxford) et professeur d’histoire à titre honoraire (université de St Andrews)