Christophe Regina (1980-2018)

Christophe Regina était maître de conférences en histoire moderne à l’université de Limoges-ESPE, il s’est éteint ce matin à l’âge de 38 ans.

Très tôt intéressé par l’histoire du genre, il a consacré sa thèse aux expressions de la conflictualité féminine à Marseille au siècle des Lumières et soutenue celle-ci à l’Université d’Aix-Marseille, sous la direction de Martine Lapied et la présidence d’Arlette Farge (thèse publiée en 2017 chez Garnier). Ses travaux ont porté sur les rapports des femmes à la violence au XVIIIe siècle, qu’elles en aient été actrices ou victimes, sur la criminalité, sur les liens entre littérature et droit, ainsi que sur les gens de justice et leur formation. Il a été le co-auteur, avec Philippe Gardy (CNRS-LAHIC), de Lucifer au couvent. La femme criminelle et l’institution du refuge au siècle des Lumières (Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2009), ainsi que de nombreux ouvrages ayant trait à la violence (CNRS Éd., 2010), à la justice et à la manipulation. On lui doit également un essai sur La violence des femmes. Histoire d’un tabou social (Paris, Max Milo, 2011) et avec Lucien Faggion, un Dictionnaire de la méchanceté (Paris, Max Milo, 2013).


8 réflexions sur « Christophe Regina (1980-2018) »

  1. On s’est rencontré à Barran (32) tu étais quelqu’un de calme de simple on rigolé c’était vraiment sympa. Et les chats sont orphelins de leur père. Ça va faire bizarre de te savoir parti. Tu écoutais avec grand intérêt mes conseils dans ton jardin de ta maison quand tu vivais à Barran. Et moi j’étais ta passion pour l’histoire. Tu exerçais ta passion de l’histoire à l’Université Champollion à Albi et à Toulouse. Adieu Christophe se fût un plaisir de t’avoir rencontré. 🙂

  2. Je t ai connu étudiant lorsque tu étais surveillant dans l établissement ou je travaillais. Je t ai fait visiter les lieux… on a vite sympathisé.
    Quelques jours apres tu perdais ton papa…J ai été très touchée.
    Quelques fois tu venais partager mon bureau a la vie scolaire pour relire tes cours.
    Tu as fais du chemin depuis tu es devenu historien.
    Tu as quitté aix . Je te suivais un peu grâce a Facebook. Tu étais comme moi un amoureux des chats.
    Et seulement ce soir …Je viens d apprendre

  3. J’apprends seulement aujourd’hui la disparition de Mr Regina que j’ai eu la chance d’avoir comme Professeur d’Histoire à l’ESPE. Quelle triste nouvelle… Reposez en paix Monsieur. Merci pour tout. Vous ne serez pas oublié. Je penserai à vous lors de chaque cours d’Histoire avec mes élèves.

  4. On se connaissait depuis presque 20 ans… j’apprends seulement maintenant ton décès en essayant de te recontacter en ce début d’année. Je suis très triste de penser qu’un garçon aussi gentil a disparu.

  5. Talent, gentillesse, sensibilité, simplicité. Merci Christophe, nous sommes tous et toutes tellement tristes…

  6. Grande tristesse. Une personne remarquable et sensible, un historien passionné et passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.