Soutenance de thèse de Bertrand Cochard, “Guy Debord et la philosophie”, Nice, 22 novembre 2019.

Bertrand Cochard soutiendra sa thèse intitulée

Guy Debord et la philosophie

le 22 novembre 2019 à partir de 14h à la faculté de lettres de Nice, salle de conférences de la Bibliothèque Henri Bosco (Campus Carlone, 98 bd Edouard Herriot, 06000 Nice)

Jury : Franck Fischbach (Strasbourg, rapporteur), Vincent Kaufmann (St. Gall, rapporteur), Judith Revel (Nanterre, présidente).

Directeurs : Pierre-Yves Quiviger (Nice) et Arnaud Milanese (ENS Lyon).

Résumé : À la fin des années 1950, Guy Debord entreprend de confronter ses thèses et intuitions, initialement construites au sein des avant-gardes artistiques, avec la philosophie allemande. Il étudie Hegel et Marx, découvre le marxisme « hétérodoxe » (Korsch, Lukács, Pannekoek), discute les théoriciens et commentateurs de son temps (Hyppolite, Lefebvre, Goldmann), et importe certains concepts issus de cette tradition (totalité, aliénation, marchandise, etc.) au sein de sa propre pensée. Quelles ont été les conséquences de ce « tournant » philosophique ? Comment l’étude de ce tournant peut-elle permettre de mettre en question la réduction de l’auteur de La société du spectacle à un sociologue critique de « la société de consommation » ? L’objectif de ce travail, comportant trois parties – Esthétique (I), Philosophie critique (II), Philosophie du temps et de l’histoire (III) – est de faire émerger la singularité de Debord dans le champ philosophique, en plaçant notamment la question du temps au cœur de cette singularité.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.